Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

La place de la femme et la question du mariage dans la réflexion sur l'amour et les femmes du début du Cinquecento

Résumé : Au tout début du Cinquecento italien, le De mulieribus (1501) de Mario Equicola offre une défense des femmes fondée non seulement sur l’opposition, répandue chez les humanistes, aux thèses misogynes héritées de la tradition médicale antique et médiévale, mais sur une critique vive de la société patriarcale et de la soumission des femmes. Expression maximale du renouveau du débat sur la question féminine, l’ouvrage d’Equicola reste cependant une exception au sein des trattati italiens sur l’amour, les femmes et la cour qui fleurissent alors, bien que le modèle philosophique de la réflexion sur les rapports amoureux, remise à l’honneur par Marsile Ficin dans le Commentaire sur le Banquet de Platon (1469), soit peu à peu effacé au profit d’une célébration du couple hétérosexuel et du mariage conçu comme le lieu harmonieux d’un partenariat entre les époux. Cet article se propose d’étudier les principaux jalons de cette évolution non rectiligne dans les premières années du XVIe siècle en Italie, des Dialoghi d’amore de Léon l’Hébreu au Cortegiano de Baldassare Castiglione.
Liste complète des métadonnées

https://hal-u-picardie.archives-ouvertes.fr/hal-03324662
Contributeur : Laurence Boulègue <>
Soumis le : lundi 23 août 2021 - 18:20:40
Dernière modification le : jeudi 26 août 2021 - 03:24:54

Fichier

8.Boulegue_Eugesta_10_2020.pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

  • HAL Id : hal-03324662, version 1

Collections

Citation

Laurence Boulègue. La place de la femme et la question du mariage dans la réflexion sur l'amour et les femmes du début du Cinquecento. Eugesta : Revue sur le genre dans l'Antiquité, CEGES Lille 3, 2020, pp.233-268. ⟨hal-03324662⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

11

Téléchargements de fichiers

11