Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Rationalité et devenir : une problématique bergsonienne (communication publiée sur le CD ROM qui complète le volume des Actes)

Résumé : Le mot "raison" n'appartient pas, précisément parlant, au vocabulaire bergsonien. Bergson l'utilise toutefois, en 1889, dans l'Essai, en parlant du travail analytique de notre "raison, armée de l'idée d'espace et de la puissance de créer des symboles" (p. 123/108). Ce qui est, en fait, une périphrase qui annonce l'idée de l'Intelligence que l'on trouvera dans L'Évolution créatrice. Plus significatif est l'emploi du mot "raison" que fait Bergson dans sa correspondance, en 1934, avec le Professeur Spearmann : "Vous avez très justement distingué [dit Bergson à Spearmann] entre l'exercice de la raison, dont il va sans dire que je n'ai jamais été l'ennemi, et le rationalisme sec qui est tout bonnement une métaphysique, d'ailleurs contestable au plus haut point" (Mélanges, p. 1575). Ici, par une formule concise qui oppose "exercice de la raison" et "rationalisme sec", Bergson rappelle explicitement que sa propre philosophie s'inscrit dans une perspective rationaliste. Certes, il a critiqué vivement, au nom de l'intuition, l'esprit de système et les dialectiques formelles de la métaphysique. Mais cette critique n'est que la critique d'un "rationalisme sec". Elle n'a jamais été faite au nom d'un goût pour l'irrationnel mais plutôt au nom d'un goût pour une rationalité authentique. Cette rationalité authentique, Bergson en trace même les contours dans La Pensée et le mouvant. Il s'agit de "suivre la réalité concrète dans toutes ses sinuosités. Nous n'assisterons plus alors à une succession de doctrines dont chacune, à prendre ou à laisser, prétend enfermer la totalité des choses dans des formules simples. Nous aurons une philosophie unique, qui s'édifiera peu à peu, à côté de la science, et à laquelle tous ceux qui pensent apporteront leur pierre" (La Pensée et le mouvant, p. 237/1439). Se défaire de l'illusion spatialisante qui crée de faux problèmes, ressaisir, grâce à l'intuition, la réalité dans son devenir même, assouplir et élargir nos cadres de pensée, tel est le programme que Bergson nous propose : "si l'on commence par écarter les concepts déjà faits, si l'on se donne une vision directe du réel, si l'on subdivise cette réalité en tenant compte de ses articulations, les concepts nouveaux qu'on devra bien former pour s'exprimer seront cette fois taillés à l'exacte mesure de l'objet" (Op. cit., "Introduction (Première partie)", p. 23/1270). Ainsi, il est clair que la question d'un avenir de la raison est une question que Bergson a rencontrée puisque, dans La Pensée et le mouvant, il propose aux philosophes du futur un nouvel idéal de précision, celui d'une rationalité assouplie. * * * Certes, l'idée d'un rationalisme assoupli n'a, à première vue, rien de neuf. Apparemment, Bergson ne fait que reprendre, à sa manière, une distinction classique entre, d'un côté, l'exercice du jugement et, de l'autre, la raison dogmatique. Depuis toujours, l'émergence même de la rationalité libératrice s'accompagne de son ombre, une rationalité de mauvais aloi, toujours prête à instituer ses certitudes provisoires en vérités définitives. D'un côté l'esprit de finesse, de l'autre l'esprit de géométrie ; d'un côté, la science, de l'autre le scientisme ; d'un côté le raisonnable, de l'autre le rationnel. Bref, Bergson ne paraît guère innover lorsqu'il distingue l'"exercice de la raison" et le "rationalisme sec", ou si l'on préfère, les "concepts déjà faits" et les "concepts nouveaux". Bergson risque de n'apparaître que comme un défenseur parmi d'autres de ce que l'on peut appeler la "bonne" rationalité. Mais justement, tout notre propos ici est de suggérer qu'il n'en est rien, que Bergson ne nous exhorte pas seulement, une fois de plus, à un certain exercice du jugement. Avec Bergson, c'est plutôt une conception originale de la raison qui émerge.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-u-picardie.archives-ouvertes.fr/hal-03348598
Contributeur : Alain Panero Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : mardi 21 septembre 2021 - 08:30:36
Dernière modification le : vendredi 8 octobre 2021 - 16:28:17

Fichier

ASPLF PANERO 2002.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03348598, version 1

Collections

Citation

Alain Panero. Rationalité et devenir : une problématique bergsonienne (communication publiée sur le CD ROM qui complète le volume des Actes). Avenir de la raison, devenir des rationalités, ASPLF, Aug 2002, Nice, France. ⟨hal-03348598⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

34

Téléchargements de fichiers

19