"Comme un autre Don Quichotte". Intertextualités chez Canetti - Université de Picardie Jules Verne Accéder directement au contenu
Ouvrages Année : 2001

"Wie ein anderer Don Quijote". Intertextuelles Schreiben bei Elias Canetti

"Like another Don Quixote". Forms of Intertextuality in Elias Canetti

"Comme un autre Don Quichotte". Intertextualités chez Canetti

Résumé

Canetti's grim novel "Die Blendung" (first published in English translation under the title “Auto-da-fé” in 1946) is, among other things, a masterly rewriting of Cervantes’ "Don Quixote". The similarities between both works are so obvious that they have not failed to be noted by critics, but they had not been the subject of any rigorous study to date. The present comparative analysis sheds light on the aesthetic and philosophical stakes of Canetti's transposition, and of his intertextual practice in general. The themes, motifs, characters, and narrative forms of "Die Blendung" are directly derived from Cervantes’ novel, while giving rise to a treatment - this is the whole point of the demonstration carried out by the author - considerably "aggravated" compared to the latter. The literary device of the hyperbole helps us to grasp the meaning of the operation carried out on the model. By pushing to the point of absurdity the most grotesque and bitter features of Cervantes’ "old raw book", Canetti brings to light the extent of the crisis that European civilization was going through at the end of the 1920s. Through the bewilderment of the hero locked in an ivory tower of scholarship, his fall into madness, and his final suicide, it is the defeat of intellectuals that is denounced, this "betrayal of the clerics" (Julien Benda) that prepared the ground for Nazism. The narratological study makes it possible to understand how the literary reference, far from serving an aesthetic ideal of the past, is mobilized to represent a state of the world perceived as unrepresentable by the means of the psychological novel.
Roman noir, parabole de la capitulation des intellectuels face à la montée du nazisme, "Die Blendung" ("Auto-da-fé") d'Elias Canetti est aussi une transposition magistrale, au sens donné à ce terme par Genette, du Quichotte. L’analogie entre les deux romans est si patente qu’elle n’a pas manqué d’être relevée par la critique, mais elle n’avait fait l’objet d’aucune étude rigoureuse à ce jour. La présente analyse comparative permet d’éclairer les enjeux tant esthétiques que philosophiques de l’opération effectuée par Canetti, et de sa pratique intertextuelle de manière générale. Thèmes, motifs, personnages et technique narrative de "Die Blendung" sont directement dérivés du Quichotte, tout en donnant lieu à un traitement – c’est tout l’objet de la démonstration réalisée par l’auteur – considérablement « aggravé » par rapport à celui-ci. La figure de l’hyperbole permet de saisir le sens de l’opération effectuée sur le modèle: en poussant jusqu’à l’absurde les traits les plus grotesques et les plus âpres de ce "vieux livre cru" qu’est le Quichotte, Canetti met au jour l’étendue de la crise que traverse la civilisation européenne à la fin des années 1920. À travers l’égarement du héros enfermé dans une érudition coupée du réel, son basculement dans la folie et son suicide final, c’est la défaite des intellectuels qui est dénoncée, cette "trahison des clercs" (Julien Benda) qui prépara le terrain au nazisme. L’étude narratologique permet de saisir comment la référence littéraire, loin de servir un idéal esthétique passéiste, est mobilisée pour représenter un état du monde perçu comme irreprésentable par les moyens du roman psychologique.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-03614182 , version 1 (02-04-2022)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03614182 , version 1

Citer

Christine Meyer. "Comme un autre Don Quichotte". Intertextualités chez Canetti. ENS ÉDITIONS, 250 p., 2001, Signes, 9782902126798. ⟨hal-03614182⟩

Collections

U-PICARDIE CERCLL
23 Consultations
2 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More