Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Chapitre d'ouvrage

L'arithmétique morale stendhalienne et ses limites

Résumé : L’article revient d’abord sur la formation, chez le jeune Stendhal, d’une science morale fondée sur les Idéologues et les sensualistes. Constatant l’aporie critique qui consisterait à rechercher chez le romancier de l’âge mûr des manifestations de cette formation intellectuelle, l’article imagine plutôt le commentaire par Helvétius, Tracy ou Bentham des deux pages célèbres dans lesquelles Julien se rend pour la première fois dans la chambre de Mme de Rênal (Le Rouge et le Noir, I, chap. XV). On y voit comment le calcul utilitariste du bonheur est doublement déjoué par l’idée du « devoir » et par l’imprévu.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Liste complète des métadonnées

https://hal-u-picardie.archives-ouvertes.fr/hal-03625553
Contributeur : Christophe Reffait Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : jeudi 31 mars 2022 - 00:30:24
Dernière modification le : vendredi 5 août 2022 - 11:22:22
Archivage à long terme le : : vendredi 1 juillet 2022 - 19:08:04

Fichier

Reffait - Science des moeurs....
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

Collections

Citation

Christophe Reffait. L'arithmétique morale stendhalienne et ses limites. Laurie Bréban; Séverine Denieul; Élise Sultan-Villet. La Science des mœurs au siècle des Lumières. Conception et expérimentations., Classiques Garnier, pp.333-348, 2021, Rencontres, 978-2-406-11900-5. ⟨10.48611/isbn.978-2-406-11902-9.p.0333⟩. ⟨hal-03625553⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

15

Téléchargements de fichiers

5