Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

A Novelette de William Carlos Williams, une contre-proposition au surréalisme français

Résumé : En juin 1930, transition, la revue américaine d'exil fondée en 1927 à Paris par Eugène Jolas, publie sous le titre « The Simplicity of Disorder » trois chapitres d'une oeuvre de Williams écrite principalement au cours de l'hiver précédent, A Novelette and Other Prose. A Novelette, que Jacqueline Saunier-Ollier tient pour « l'oeuvre de Williams la plus marquée par le surréalisme » 1 , a été particulièrement peu étudiée par la critique. Cette situation s'explique d'abord par son hybridité générique et stylistique, entre roman et nouvelle 2 , mais aussi, comme l'explique Tyrus Miller dans le seul article critique consacré à ce recueil, entre poésie et prose : « [A Novelette] departs more strongly from "poetry", while remaining distant from other clearly defined prose works like In the American Grain, White Mule, the short stories or the Autobiography » 3. La fortuneou plutôt l'infortune  critique de cette oeuvre est également liée aux conditions de sa publication et plus encore de ses republications. Avec l'aide de Pound et de Zukofsky (à qui Williams n'envoie son manuscrit définitif, accompagné d'une série d'articles critiques, que fin 1931), A Novelette and Other Prose est d'abord publiée à Toulon en 1932 par les éditions To, qui viennent de publier les Prolégomènes de Pound. En 1954, Williams inclut dans ses Selected Essays les trois chapitres de A Novelette publiés vingt-quatre ans plus tôt par transition (soit « The Simplicity of Disorder », « A Beautiful Idea » et « Conversation as Design »). Cette décision est intéressante : en confirmant la sélection qu'il avait faite pour transition, Williams confère une véritable unité à une séquence que l'on aurait pu attribuer aux circonstances. De plus, en les publiant dans les Selected Essays, il affirme la valeur critique de ces trois chapitres. L'oeuvre dans son intégralité ne sera republiée pour la première fois qu'en 1970, sept ans après la mort de Williams, dans le volume Imaginations, à la suite de Kora in Hell, Spring and All, The Great American Novel et The Descent of Winter. A Novelette apparaît comme une réaction à une triple crise : crise conjugale, crise d'emploi du temps (liée à une épidémie de grippe qui ravage le district du docteur à l'hiver 1929, et rend la vie de l'écrivain pratiquement impossible 4), crise de la littérature américaine enfin : comment débarrasser la littérature américaine des discours scientifique et philosophique qui la rongent ? A Novelette est divisée en chapitres clairement désignés par un
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-u-picardie.archives-ouvertes.fr/hal-03647318
Contributeur : Celine Mansanti Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : vendredi 22 avril 2022 - 16:37:58
Dernière modification le : vendredi 5 août 2022 - 11:24:46

Fichiers

paper Céline Mansanti.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03647318, version 1

Collections

Citation

Céline Mansanti. A Novelette de William Carlos Williams, une contre-proposition au surréalisme français. Journal of Surrealism and the Americas, 2007, 1 (1). ⟨hal-03647318⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

6

Téléchargements de fichiers

5