On the (sexual) difficulty of being a single woman in the Maghreb. - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Modern and Contemporary France Année : 2015

On the (sexual) difficulty of being a single woman in the Maghreb.

De la difficulté (sexuelle) d'être une femme célibataire au Maghreb.

(1)
1

Résumé

In Algeria and Morocco, socio-cultural changes (urbanisation, increased and prolonged access to education for girls, the growing presence of women in the workforce, the rise in the average age at which women marry) play a crucial role in transforming gender relationships. Female celibacy, an essentially urban phenomenon, is increasing but remains at a lower rate and is less socially accepted than its male equivalent, notably because of the stakes linked to the traditional imperative of pre-marital virginity. In their literary works, as in their accounts given in interviews, a number of Moroccan and Algerian writers underline how unmarried Maghrebi women must face various challenges and experience social and emotional difficulties (family reproaches for not being married and a mother, difficulties finding housing, surveillance and suspicions from their neighbourhood regarding their ‘morality’ etc.). Despite these obstacles, an extra-marital female sexuality outside/before marriage is progressively emerging. Transgressing juridical and religious norms, this sexuality is not however without risks: of losing one’s virginity; also, of a stigmatised pregnancy outside wedlock. By comparing stories and interviews given by Francophone Algerian and Moroccan writers on these themes, this article sheds light on the stakes and the difficult consequences for female celibacy, be it chosen or not, in the contemporary Maghreb.
En Algérie et au Maroc, les évolutions socioculturelles (urbanisation, scolarisation croissante et prolongée des filles, progression de l’activité féminine, augmentation de l’âge moyen des filles au mariage) jouent un rôle crucial dans la transformation des rapports de genre. Le célibat féminin, essentiellement urbain, progresse, mais demeure moindre et beaucoup moins toléré socialement que le célibat masculin, en raison notamment des enjeux liés à l’impératif doxique de virginité avant le mariage. Dans leurs œuvres littéraires comme dans leurs témoignages recueillis par entretiens, nombre d’écrivaines algériennes et marocaines soulignent que les Maghrébines célibataires, souvent diplômées et actives, doivent relever différents défis et connaissent des difficultés sociales et affective (reproches familiaux de ne pas être mariées et mères, quête complexe d’un logement, surveillance et soupçons du voisinage quant à leur moralité, etc.). Malgré ces obstacles, une sexualité féminine hors/avant le mariage émerge progressivement. Transgressant les normes juridiques et religieuses, cette sexualité n’est toutefois pas sans risques : celui de perdre sa virginité, mais aussi celui, infamant, d’une grossesse hors mariage. Comparant récits et témoignages d’écrivaines algériennes et marocaines d’expression française sur ces thèmes, ce sont les enjeux et les difficiles conséquences du célibat féminin, choisi ou subi, dans le Maghreb contemporain, que cet article éclaire.
Fichier principal
Vignette du fichier
I. Charpentier article MCF février 2015 dern. version.pdf (739.14 Ko) Télécharger le fichier

Dates et versions

hal-03681789 , version 1 (31-05-2022)

Licence

Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification - CC BY 4.0

Identifiants

Citer

Isabelle Charpentier. De la difficulté (sexuelle) d'être une femme célibataire au Maghreb. : Une étude de témoignages et d'œuvres d'écrivaines algériennes et marocaines. Modern and Contemporary France, 2015, Toutes ensemble ? Femmes et société : intégration et marginalisation » (special section bilingue anglais/français), 23 (4), pp.435-455. ⟨10.1080/09639489.2015.1037726⟩. ⟨hal-03681789⟩
10 Consultations
79 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More