Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Chapitre d'ouvrage

« À contre-courant »... Transgression et redéfinition des rapports sociaux de sexe dans le travail journalistique et littéraire d'une intellectuelle « scandaleuse » : Sanaa Elaji (Maroc)

Résumé : Jeune (elle est née en 1977 à Casablanca), issue de milieu populaire analphabète, diplômée de l'enseignement supérieur, célibataire active et indépendante vivant seule dans la capitale économique marocaine, Sanaa Elaji a été journaliste pour deux magazines francophones (le mensuel féminin Citadine et TelQuel, hebdomadaire d'information générale le plus lu au Maroc), un quotidien arabophone « progressiste », Assahra Al Maghribya, puis pour l'hebdomadaire d'actualité Nichane, équivalent de TelQuel en arabe classique et dialectal marocain. Elle est aussi écrivaine, auteure en 2003 d'un premier roman autofictionnel sulfureux en arabe dialectal, intitulé Majnounatou Youssou (Argana Editions), médiatiquement très remarqué. Evoquant les relations sexuelles avant ou hors le mariage de deux jeunes soeurs, le récit place la thématique du rapport au corps et à la sexualité et, plus largement, celle des rapports sociaux de sexe dans la société marocaine patriarcale contemporaine au coeur de sa réflexion. Engagée politiquement, multipliant les prises de position féministes universalistes transgressives par ses écrits, littéraires ou journalistiques, les entretiens qu’elle accorde régulièrement dans la presse ou encore sur son blog, accumulant des trophées exogènes au champ littéraire (elle figure ainsi en 2006 dans le palmarès « classant » construit par TelQuel parmi « les 50 qui feront le Maroc de demain », est membre du Centre des Jeunes Dirigeants du Maroc…), S. Elaji, en quête de reconnaissance, se situe à l’intersection de plusieurs champs et réseaux. Elle présente une trajectoire atypique et « en devenir » dans les champs médiatique et intellectuel marocains. Toutefois, l’ensemble des prises de position objectivement subversives de S. Elaji, en ce qu’elles constituent une double transgression de sexe et de genre, n’apparaissent pas toujours dénuées d’ambivalence, et sont, en outre, à relier aux stratégies que cette jeune « transfuge de classe » déploie en vue d’assurer une trajectoire improbable, marquée par le souci d’ascension sociale. A travers l’analyse des voix(es) dissonantes empruntées par S. Elaji dans des composantes différenciées de l’espace public (roman, articles, chroniques, blog, interviews…), mais aussi du long entretien inédit qu’elle nous a accordé à Casablanca en avril 2007, cet article se propose d’éclairer les prises de parole indissociablement politiques, sociales et littéraires de l’écrivaine-journaliste, sa volonté de participer à la redéfinition des rapports sociaux de sexe dans le Maroc contemporain, ainsi que les stratégies d’écriture – et, plus largement, les prétentions sociales et professionnelles - qui fondent ce projet.
Liste complète des métadonnées

https://hal-u-picardie.archives-ouvertes.fr/hal-03688428
Contributeur : Isabelle Charpentier Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : samedi 4 juin 2022 - 12:45:08
Dernière modification le : vendredi 10 juin 2022 - 03:35:30

Fichier

S. Elaji Aux marges de la litt...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : hal-03688428, version 1

Collections

Citation

Isabelle Charpentier. « À contre-courant »... Transgression et redéfinition des rapports sociaux de sexe dans le travail journalistique et littéraire d'une intellectuelle « scandaleuse » : Sanaa Elaji (Maroc). Laurence Denooz; Xavier Luffin. Aux marges de la littérature arabe contemporaine, 366, pp.65-79, 2014, Humaniora, 978-951-41-1083-2. ⟨hal-03688428⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

33

Téléchargements de fichiers

17