The Art and ways of reading in rural areas... - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Chapitre D'ouvrage Année : 1998

The Art and ways of reading in rural areas...

L’Art et les manières de lire aux champs...

(1)
1

Résumé

This article seeks to shed light on the complex processes involved in the construction of a French departmental cultural policy by analysing the competitive logic that pitted the Bibliothèque Centrale de Prêt (BCP), a public reading service that became departmental since the decentralisation laws and is made up of public reading professionals, against an association of rural reading centres, made up of volunteers, financed and supported by the elected representatives of the Conseil Général de l'Aisne (Local elected Council of the department of Aisne) in the mid-1980s. The forms of political management of this conflict reveal the difficult appropriation of the decentralisation laws by local elected officials, but also a struggle for the definition of legitimate actors in the field of public reading, opposing professional librarians to elected officials, socio-cultural animators and volunteers. Indeed, even after a major process of professionalisation, the public treatment of culture is not only played out in the narrow circle of professionals: those who are denied this status (and above all local elected officials) remain part of the space of relations in which public reading policy is developed. From then on, two legitimacies clash, accusing each other of 'populism', 'demagogy' and 'incompetence' on the one hand, and of 'elitism' on the other. Two opposing conceptions of cultural action are thus highlighted, one arguing for its 'knowledge' of the audiences to be satisfied, the other insisting on the necessary 'quality' of the content of the offer. Such competition takes on a particular importance in a department that was a pioneer in the field of public reading in the 1920s: it was in fact in the Aisne, which benefited from American aid for reconstruction, that in the immediate post-war period, under the influence of the new Anglo-Saxon librarian principles introduced in the department by American librarians, the first mobile library serving rural areas with books went into circulation.
Cet article cherche à mettre en lumière les processus complexes de construction d’une politique culturelle départementale, en analysant la logique concurrentielle qui a opposé dans le département de l'Aisne au milieu des années 1980 la Bibliothèque Centrale de Prêt (BCP), service public devenu départemental depuis les lois de décentralisation et composé de professionnel-less de la lecture publique, à une association de centres ruraux de lecture, composée de bénévoles, financée et soutenue par les élu-es du Conseil Général de l’Aisne. Au travers des formes de gestion politique de ce conflit se révèle la difficile appropriation des lois de décentralisation par les élu-es locaux, mais aussi une lutte pour la définition des intervenant-es légitimes en matière de lecture publique, opposant les bibliothécaires professionnel-les aux élu-es, animateur-trices socioculturel-les et bénévoles. En effet, même à l’issue d’un important processus de professionnalisation, le traitement public de la culture ne se joue pas seulement dans le cercle étroit des professionnel-les : celles et ceux à qui ce statut est dénié (et au premier chef les élu-es locaux) demeurent partie prenante de l’espace des relations dans lesquelles s’élabore le traitement public. Dès lors, deux légitimités s’affrontent, s’accusant d’un côté de « populisme », de « démagogie » et d’« incompétence », de l’autre d’« élitisme ». Deux conceptions opposées de l’action culturelle sont ainsi mises en lumière, l’une arguant de sa « connaissance » des publics à satisfaire, l’autre insistant sur la nécessaire « qualité » du contenu de l’offre. Une telle concurrence prend un relief tout particulier dans un département pionnier en matière de lecture publique dans les années 1920 : c’est en effet dans l’Aisne, qui bénéficie de l’aide américaine à la reconstruction, que dans l’immédiate après-guerre, sous l’influence des nouveaux principes bibliothéconomiques anglo-saxons introduits dans le département par des bibliothécaires américaines, le premier bibliobus desservant périodiquement les zones rurales en livres est entré en circulation.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-03689527 , version 1 (07-06-2022)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03689527 , version 1

Citer

Isabelle Charpentier. L’Art et les manières de lire aux champs... : Les concurrences entre réseaux de lecture publique dans l’Aisne. Vincent Dubois, Philippe Poirrier. Politiques locales et enjeux culturels – Les clochers d'une querelle XIXe – XXe siècles, La Documentation française/Maison des sciences de l'homme, pp.201-221, 1998, Collection Travaux et documents, 2-11-004104-8. ⟨hal-03689527⟩
6 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More