Apprenticeships in law firms - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Rapport Année : 1998

Apprenticeships in law firms

L'Apprentissage au sein des cabinets d'avocats

(1) , , (2, 1) , (1)
1
2

Résumé

This collective report, commissioned by the Research Mission Law and Justice of the French Ministry of Justice, is based on the sociology of the legal and judicial professions and focuses on the apprenticeship and professional socialisation in lawyers' offices. In a context characterised by the redefinition of modes of practice and competition regimes, as well as the renewal of the mechanisms of legitimisation of professionals at the bar in the social order, the style of apprenticeship and of learning the profession depends on several factors, in particular the position of the trainee master on the scale of issues that structure the profession. Those close to the "judicial" pole advocate a predominantly normative socialisation, i.e. training that emphasises the communication of values and standards relating to the lawyer's social role and the ethical dimension of his or her activity. The training supervisors who are close to the "legal" pole, on the other hand, favour a socialisation that can be of two types: entrepreneurial or hierarchical; these two forms of socialisation correspond to opposing learning styles, valuing initiative and a commercial relationship with clients in the first case, and the affirmation of hierarchy in the second. The different ways of practising the profession and the exposure of firms to competition make this model more complex. Finally, the degree to which young lawyers incorporate the dominant professional norms depends to a large extent on their previous social trajectories and the affinity between their dispositions and those of their training supervisors. The aim of this report was to to grasp the concrete dynamics and logics of the trainee's professional learning and to study the social determinants that influence the way in which trainees internalise the professional culture of the legal profession. This was done by means of questionnaires, sociological interviews and ethnographic observations carried out in law firms, selected on the basis of the heterogeneity of the social and professional characteristics of the trainees' supervisors and the overall volume and nature of the firms' activities.
Inscrit dans une perspective de sociologie des professions du droit et de la justice, ce rapport collectif, commandé par la Mission de Recherche Droit et Justice du Ministère de la Justice, porte sur l’apprentissage et la socialisation professionnelle au sein des cabinets d’avocat-es. Dans un contexte alors caractérisé par la redéfinition des modes d’exercice et des régimes de concurrence, ainsi que le renouvellement des dispositifs de légitimation des professionnel-les du barreau dans l’ordre social, le style de l’apprentissage du métier dépend de plusieurs facteurs, notamment de la position du maître de stage sur l’échelle des enjeux qui structurent la profession. Proche du pôle « judiciaire », le maître de stage préconise une socialisation à dominante normative, c’est-à-dire une formation privilégiant la communication de valeurs et de normes afférentes au rôle social de l’avocat-e et à la dimension éthique de son activité. Les maîtres de stage proches du pôle « juridique » favorisent, quant à eux, une socialisation qui peut être de deux types : entrepreneuriale ou hiérarchique ; ces deux formes de socialisation correspondent à des styles d’apprentissage opposés, valorisant l’initiative et une relation marchande aux clients dans le premier cas, l’affirmation de la hiérarchie dans le second. Les différents modes d’exercice du métier et l’exposition des cabinets à la concurrence viennent complexifier ce modèle. Enfin, le degré d’incorporation par les jeunes avocat-es des normes professionnelles dominantes dépend pour une large part de leurs trajectoires sociales antérieures et des affinités entre leurs dispositions et celles de leurs maîtres de stage. Cherchant à saisir les dynamiques concrètes et les logiques qui procèdent à l’apprentissage professionnel du stagiaire, en s’appuyant sur des questionnaires, des entretiens et des observations ethnographiques menées dans des cabinets – choisis en fonction, d’une part, de l’hétérogénéité des propriétés sociales et professionnelles des maîtres de stage et, d’autre part, du volume global et de la nature des activités des cabinets –, il s’agissait d’étudier les déterminants sociaux qui pèsent sur la manière dont les impétrant-es intériorisent la culture professionnelle du métier d’avocat-e.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-03695858 , version 1 (15-06-2022)

Licence

Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification - CC BY 4.0

Identifiants

  • HAL Id : hal-03695858 , version 1

Citer

Isabelle Charpentier, Tom Charbit, Eric Darras, Stéphane Enguéléguélé. L'Apprentissage au sein des cabinets d'avocats. [Rapport de recherche] Université de Picardie Jules Verne / Mission de Recherche Droit et Justice du Ministère de la Justice. 1998, pp.383. ⟨hal-03695858⟩
6 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More