Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Nouvelle interface
Article dans une revue

École du peuple et scolarisation post-élémentaire

Résumé : Créées en application de la loi Guizot de 1833, les écoles primaires supérieures forment sous la monarchie de Juillet le second degré de l’école du peuple que constitue alors l’ordre primaire. À Paris, une école primaire supérieure (de garçons) est ouverte en 1839 par la municipalité, dont l’objectif principal est de préparer ses élèves à entrer dans les métiers de l’industrie et du commerce. Fondé principalement sur les archives de l’établissement ainsi que sur divers rapports et écrits publiés sous la monarchie de Juillet, l’article étudie les conditions de sa création, de son fonctionnement et de son recrutement, ainsi que le modèle pédagogique et les enseignements mis en place par son premier directeur sous l’autorité du Comité central d’instruction primaire de Paris. Il montre que si, du fait de la durée et du coût des études, l’établissement est surtout investi par la frange supérieure des classes populaires et une petite voire moyenne bourgeoise économique, celui-ci se situe bien davantage du côté de l’école du peuple que de celle des élites sociales, tant du point de vue socioprofessionnel que du point de vue des enseignements dispensés.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-u-picardie.archives-ouvertes.fr/hal-03791225
Contributeur : Louise DESSAIVRE Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : jeudi 29 septembre 2022 - 09:43:47
Dernière modification le : vendredi 30 septembre 2022 - 03:09:12

Identifiants

Collections

Citation

Renaud d'Enfert. École du peuple et scolarisation post-élémentaire. Revue d’histoire du XIXe siècle, 2017, 55, pp.43-57. ⟨10.4000/rh19.5322⟩. ⟨hal-03791225⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

6