Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Nouvelle interface
Article dans une revue

Capes rouges et bonnets blancs : une « contagion iconographique » de The Handmaid’s Tale au service d’une internationalisation des mobilisations féministes ?

Résumé : La mobilisation de l’iconographie de la série télévisée The Handmaid’s Tale par différents collectifs féministes permet de questionner les possibilités d’internationalisation et de circulation d’un message politique commun. À partir des entretiens réalisés avec des collectifs de France, États-Unis et Argentine — pays où ces mobilisations ont été particulièrement médiatisées — cet article propose d’analyser les différentes appropriations et effets de la dystopie comme stratégie esthétique. Que ce soit la dystopie comme crainte pour l’avenir ou comme dénonciation actualisée du passé, l’appropriation collective de ce déguisement reflète des inquiétudes communes bien plus que d’une idéologie collective. Si la question des violences faites aux femmes directement par l’Etat apparaît comme centrale, cette contagion iconographique contribue in fine à invisibiliser les fractures sociales qui traversent les mouvements féministes.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-u-picardie.archives-ouvertes.fr/hal-03806412
Contributeur : Louise DESSAIVRE Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : vendredi 7 octobre 2022 - 17:31:43
Dernière modification le : samedi 15 octobre 2022 - 03:33:02

Identifiants

Citation

Florence Ihaddadene, Emily Lopez Puyol. Capes rouges et bonnets blancs : une « contagion iconographique » de The Handmaid’s Tale au service d’une internationalisation des mobilisations féministes ?. Quaderni, 2021, 102, pp.105-124. ⟨10.4000/quaderni.1892⟩. ⟨hal-03806412⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

5