Les permissionnaires de la Première Guerre mondiale - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Chapitre D'ouvrage Année : 2017

Les permissionnaires de la Première Guerre mondiale

(1)
1

Résumé

L’expérience des permissionnaires de la Première Guerre mondiale a largement contribué à forger une identité combattante singulière, qui souligne la porosité des identités civiles et militaires pendant le conflit. Ainsi, l’évolution réglementaire des permissions, après leur mise en place en 1915, s’appuie sur une culture républicaine très ancrée, qui défend l’équité des droits et des devoirs du soldat-citoyen. Malgré leur rareté et leur brièveté, les permissions sont aussi à l’origine de circulations réelles et symboliques entre le front et l’arrière, qui jouent un rôle essentiel dans l’endurance des populations et dans la cohésion des sociétés en guerre. Enfin, la confrontation avec le monde non combattant est une source de frustrations pour les permissionnaires, qui aspirent à la reconnaissance de leur sacrifice. Elle les renvoie à leur propre condition de combattants et à l’injustice de la mobilisation, et leur inspire un fort sentiment de relégation qui contribue aussi à structurer les identités combattantes.

Dates et versions

hal-03888011 , version 1 (07-12-2022)

Identifiants

Citer

Emmanuelle Cronier. Les permissionnaires de la Première Guerre mondiale. Benjamin Deruelle et Arnaud Guinier (dir.). La construction du militaire. Volume 2, Cultures et identités combattantes en Europe de la guerre de Cent Ans à l’entre-deux guerres, Éditions de la Sorbonne, pp.221-239, 2017, ⟨10.4000/books.psorbonne.107845⟩. ⟨hal-03888011⟩

Collections

U-PICARDIE CHSSC
0 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More