Arrêt de service lundi 11 juillet de 12h30 à 13h : tous les sites du CCSD (HAL, Epiciences, SciencesConf, AureHAL) seront inaccessibles (branchement réseau à modifier)
Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Thèse

Une Intellectuelle déplacée : Enjeux et usages sociaux et politiques de l’œuvre d’Annie Ernaux (1974-1998)

Résumé : Soutenue le 6 février 1999 à l'Université de Picardie - Jules Verne (Amiens), cette thèse de Science politique, qualifiée par le CNU en Science politique et en Sociologie et demeurée non publiée, se propose de penser sociologiquement tant l'oeuvre auto-sociobiographique de l'écrivaine française "transfuge de classe" Annie Ernaux, bénéficiant d'un important succès public, que ses réceptions et usages sociaux et politiques contrastés. La trajectoire sociale de l'auteure est d'abord reliée aux particularités de son oeuvre et de sa position dans le champ littéraire : sur la base notamment d'entretiens semi-directifs avec l'écrivaine et d'analyses internes des oeuvres, sont ainsi reconstitués l'histoire personnelle et sociale ainsi que les engagements politiques d'Annie Ernaux et la genèse de son rapport à l'écriture, les déterminants et enjeux sociaux, politiques et littéraires de son travail d'écriture, enfin l'invention d'une position originale (sinon marginale) au sein du champ littéraire français contemporain. Sont ensuite étudiées les réceptions des récits de l'écrivaine : les appropriations contrastées et évolutives des principaux critiques littéraires, intégralement analysées sur la période 1974-1998, semblent ainsi à relier à la position ambigüe qu'occupe (et dont joue) Annie Ernaux entre littérature et sociologie, ainsi qu'à son souci constant de contrôler sa propre réception. La (dé)valorisation et les usages de l'oeuvre par deux catégories de médiateur-rices culturel-les (bibliothécaires et professeur-es de lettres, notamment de l'enseignement technique, auteur-es de manuels de français évoquant l'oeuvre) sont encore envisagés sur la base d'entretiens semi-directifs avec ces deux catégories de prescripteur-rices. Enfin, les réceptions "ordinaires" de l'écrivaine sont analysées à travers son courrier des lecteurs, abordé de manière quantitative et qualitative. Grâce à un objet "littéraire", cette étude vise donc à progresser dans la compréhension de la diversité des rapports au monde social et politique (gestion et consolidation des dispositions politiques). Une homologie de position et de dispositions entre le "cas Ernaux" et ses lecteur-rices peut aider à trouver dans le succès de l'oeuvre la manifestation d'une communauté de perception du monde, révélatrice d'un rapport à la politique d'agents sociaux marqués par l'expérience d'une mobilité sociale ascendante. L'analyse donne à la variable du genre toute son importance dans la gestion des rapports de domination qui structurent le monde social. Au-delà du cas de cette écrivaine qui cherche à marquer durablement sa différence esthétique en proposant une voie(x) nouvelle et distinctive, entre littérature et sociologie, cette thèse interroge plus largement la question de la construction sociale de la valeur des oeuvres littéraires et, au-delà, celle des rapports entre littérature et sciences sociales. C'est aussi l’esquisse d’une sociologie des usages littéraires de la connaissance sociologique qu'elle souhaite proposer. ;
Type de document :
Thèse
Liste complète des métadonnées

https://hal-u-picardie.archives-ouvertes.fr/tel-03686600
Contributeur : Isabelle Charpentier Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : jeudi 2 juin 2022 - 17:26:40
Dernière modification le : jeudi 9 juin 2022 - 13:22:01

Identifiants

  • HAL Id : tel-03686600, version 1

Collections

Citation

Isabelle Charpentier. Une Intellectuelle déplacée : Enjeux et usages sociaux et politiques de l’œuvre d’Annie Ernaux (1974-1998). Sciences de l'Homme et Société. Université de Picardie - Jules Verne, 1999. Français. ⟨tel-03686600⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

6