A misplaced intellectual woman - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Thèse Année : 1999

A misplaced intellectual woman

Une Intellectuelle déplacée

(1)
1

Résumé

Defended on 6 February 1999 at the University of Picardie - Jules Verne (Amiens, France), this unpublished political science Ph.D. thesis, qualified by the CNU in political science and sociology, proposes to think sociologically about both the auto-sociobiographical work of the French "class defector" writer Annie Ernaux, which has enjoyed considerable public success, and its contrasting social and political receptions and uses. The social trajectory of the author is first linked to the particularities of her work and her position in the literary field: on the basis of semi-directive interviews with the writer and internal analyses of her works, the personal and social history and political commitments of Annie Ernaux are reconstructed, as well as the genesis of her relationship to writing, the social, political and literary determinants and stakes of her writing, and the invention of an original (if not marginal) position within the contemporary French literary field. I then study the reception of the writer's stories: the contrasting and evolving appropriations of the main literary critics, analysed in their entirety over the period 1974-1998, seem to be linked to the ambiguous position Annie Ernaux occupies (and plays) between literature and sociology, as well as to her constant concern to control her own reception. The (de)valorisation and uses of her work by two categories of cultural mediators (librarians and teachers of literature, particularly in technical education, who wrote French textbooks that refer to the work) are also considered on the basis of semi-directive interviews conducted with these two categories of prescribers. Finally, the 'ordinary' receptions of the writer are analysed through her readers' letters, approached in a quantitative and qualitative manner. Through a 'literary' object, this study thus aims to make progress in the understanding of the diversity of relationships to the social and political world (management and consolidation of political dispositions). A homology of positions and dispositions between the "Ernaux case" and her readers can help to find in the success of the work the manifestation of a community of perception of the world, revealing a relationship to politics of social agents marked by the experience of an ascending social mobility. The analysis gives the variable of gender its full importance in the management of the relationships of domination that structure the social world. Beyond the case of this writer who seeks to make a lasting mark on her aesthetic difference by proposing a new and distinctive path and voice, between literature and sociology, this thesis questions more broadly the question of the social construction of the value of literary works and, beyond that, the relationship between literature and social sciences. It is also the outline of a sociology of literary uses of sociological knowledge that it wishes to propose.
Soutenue le 6 février 1999 à l'Université de Picardie - Jules Verne (Amiens), cette thèse de Science politique, qualifiée par le CNU en Science politique et en Sociologie et demeurée non publiée, se propose de penser sociologiquement tant l'oeuvre auto-sociobiographique de l'écrivaine française "transfuge de classe" Annie Ernaux, bénéficiant d'un important succès public, que ses réceptions et usages sociaux et politiques contrastés. La trajectoire sociale de l'auteure est d'abord reliée aux particularités de son oeuvre et de sa position dans le champ littéraire : sur la base notamment d'entretiens semi-directifs avec l'écrivaine et d'analyses internes des oeuvres, sont ainsi reconstitués l'histoire personnelle et sociale ainsi que les engagements politiques d'Annie Ernaux et la genèse de son rapport à l'écriture, les déterminants et enjeux sociaux, politiques et littéraires de son travail d'écriture, enfin l'invention d'une position originale (sinon marginale) au sein du champ littéraire français contemporain. Sont ensuite étudiées les réceptions des récits de l'écrivaine : les appropriations contrastées et évolutives des principaux critiques littéraires, intégralement analysées sur la période 1974-1998, semblent ainsi à relier à la position ambigüe qu'occupe (et dont joue) Annie Ernaux entre littérature et sociologie, ainsi qu'à son souci constant de contrôler sa propre réception. La (dé)valorisation et les usages de l'oeuvre par deux catégories de médiateur-rices culturel-les (bibliothécaires et professeur-es de lettres, notamment de l'enseignement technique, auteur-es de manuels de français évoquant l'oeuvre) sont encore envisagés sur la base d'entretiens semi-directifs avec ces deux catégories de prescripteur-rices. Enfin, les réceptions "ordinaires" de l'écrivaine sont analysées à travers son courrier des lecteurs, abordé de manière quantitative et qualitative. Grâce à un objet "littéraire", cette étude vise donc à progresser dans la compréhension de la diversité des rapports au monde social et politique (gestion et consolidation des dispositions politiques). Une homologie de position et de dispositions entre le "cas Ernaux" et ses lecteur-rices peut aider à trouver dans le succès de l'oeuvre la manifestation d'une communauté de perception du monde, révélatrice d'un rapport à la politique d'agents sociaux marqués par l'expérience d'une mobilité sociale ascendante. L'analyse donne à la variable du genre toute son importance dans la gestion des rapports de domination qui structurent le monde social. Au-delà du cas de cette écrivaine qui cherche à marquer durablement sa différence esthétique en proposant une voie(x) nouvelle et distinctive, entre littérature et sociologie, cette thèse interroge plus largement la question de la construction sociale de la valeur des oeuvres littéraires et, au-delà, celle des rapports entre littérature et sciences sociales. C'est aussi l’esquisse d’une sociologie des usages littéraires de la connaissance sociologique qu'elle souhaite proposer. ;
Fichier non déposé

Dates et versions

tel-03686600 , version 1 (02-06-2022)

Identifiants

  • HAL Id : tel-03686600 , version 1

Citer

Isabelle Charpentier. Une Intellectuelle déplacée : Enjeux et usages sociaux et politiques de l’œuvre d’Annie Ernaux (1974-1998). Sciences de l'Homme et Société. Université de Picardie - Jules Verne, 1999. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-03686600⟩
17 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More