La refonte bergsonienne de la notion de sensibilité - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Revue de l'enseignement philosophique Année : 2021

La refonte bergsonienne de la notion de sensibilité

(1, 2)
1
2

Résumé

Passant d’une conception quasi solipsiste ou monadique de la sensation, présente dans l’Essai sur les données immédiates de la conscience, à l’idée d’une sensibilité universelle mais impersonnelle dans Matière et mémoire, Bergson se heurte à plusieurs difficultés, dont celle d’une dissolution de la notion de Sujet. Dans L’évolution créatrice puis dans Les deux sources de la morale et de la religion, son approche évolutionniste lui permet d’envisager la perspective d’une sensibilité indéfiniment extensible, inséparable désormais de celle d’un Vivant par définition métastable qui va de l’amibe jusqu’à Dieu.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-03348361 , version 1 (18-09-2021)

Identifiants

Citer

Alain Panero. La refonte bergsonienne de la notion de sensibilité. Revue de l'enseignement philosophique, 2021, 71e Année (4), pp.9-20. ⟨10.3917/eph.714.0009⟩. ⟨hal-03348361⟩

Collections

U-PICARDIE CAREF
131 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More