Arrêt de service programmé du vendredi 10 juin 16h jusqu’au lundi 13 juin 9h. Pour en savoir plus
Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Chapitre d'ouvrage

"Les Âmes mortes" et la réalité de l'avenir: Canetti et Gogol

Résumé : Le rapport de Canetti à l’auteur qu’il qualifie dans son autobiographie de "[son] grand russe" (par opposition à Tolstoï et Dostoïevski, les favoris de son épouse Veza), est placé sous le signe de son projet d’une "comédie humaine chez les fous". Il semble que dans ce projet ambitieux, dont seul le premier volume, Auto-da-fé (1935) a vu le jour, Nicolaï Gogol (1809-1852) a joué aux côtés de Balzac un rôle décisif. À son école, Canetti aurait laissé libre cours à la "liberté d’inventer". Le satiriste russe, en maître du grotesque, aurait donc servi de complément (ou d’antidote) au réaliste français: à la fin des années 1920, il était impensable pour Canetti d’envisager la comédie humaine autrement que chez les fous. Aussi le rôle de Gogol doit-il être examiné à la lumière du débat de l'époque sur le réalisme. La source principale de Canetti dans sa réception de Gogol est Les Âmes mortes, dont l’(anti)-héros Tchitchikov veut à tout prix parvenir dans la société. Sa méthode, pour inhabituelle qu’elle soit, était pourtant possible dans la Russie tsariste : le personnage principal, un ancien employé des finances, parcourt le pays en quête "d’âmes mortes", c’est-à-dire de serfs disparus dont la mort n’a pas encore été officiellement enregistrée, et se constitue ainsi petit à petit une propriété virtuelle, qui lui permet ensuite d’obtenir des subventions de l’État. Cette méthode étrange, quoique "propre" de s’enrichir, est déjà assez éloignée des "crimes cachés" des héros balzaciens et rapproche Tchitchikov des délires infâmes des non moins rapaces protagonistes d’Auto-da-fé. Les affinités entre le monde romanesque fantastique et carnavalesque de Gogol et le pandémonium surréaliste de Canetti ne reposent pas uniquement sur une commune utilisation du grotesque, mais aussi sur une même problématisation de la culpabilité, dans une optique philosophique et politique. Le roman de Gogol soulève ainsi une question qui a préoccupé Canetti toute sa vie: comment peut-on rester innocent face à la mort et à la survie ? Dans quelle mesure la vie – toute vie – est-elle un pacte avec le pouvoir, et donc aussi avec la mort?
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Liste complète des métadonnées

https://hal-u-picardie.archives-ouvertes.fr/hal-03628336
Contributeur : Christine Meyer Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : vendredi 1 avril 2022 - 23:27:28
Dernière modification le : mercredi 6 avril 2022 - 13:43:44

Fichier

Canetti-Gogol_PRE-PRINT.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03628336, version 1

Collections

Citation

Christine Meyer. "Les Âmes mortes" et la réalité de l'avenir: Canetti et Gogol. Presses Sorbonne Nouvelle. Affinités électives: Les littératures de langue russe et allemande, 2006, 9782878548099. ⟨hal-03628336⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

16

Téléchargements de fichiers

1