Cross-receptions of Annie Ernaux - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Politix Année : 1994

Cross-receptions of Annie Ernaux

De corps à corps. Réceptions croisées d'Annie Ernaux

(1)
1

Résumé

The article « De corps à corps - Réceptions croisées d’Annie Ernaux », published in Politix (n° 27, 3rd trim. 1994, pp. 45-75), aims to demonstrate the heuristic character of a controlled sociological use of a material too often neglected: literary autobiographies. It presents the first results of the investigation carried out for my Ph.D thesis in Political science and Sociology (achieved in 1999), and explains the approach I have adopted. Annie Ernaux is a successful French woman writer. She is the daughter of workers who became shopkeepers in a small rural town in Normandy, and the first in her family to go on to higher education. She married into the bourgeoisie and became an associate professor of literature, then a writer. She is thus a class defector (transclass), and set up the route out of the class of origin as a privileged theme of her autosociobiographical work, characterised by a « flat », « white » writing. Insisting on controlling her reception, she polarised the main representatives of literary criticism in the early 1990s. Her desire to blur the boundaries between two « enemy genres », literature and sociology, seems to constitute a fertile principle for explaining the contrasting and evolving receptions of her work.
L’article « De corps à corps – Réceptions croisées d’Annie Ernaux », paru dans Politix (n° 27, 3ème trim. 1994, pp. 45-75), se propose de démontrer le caractère heuristique d’une utilisation sociologique contrôlée d’un matériau trop souvent délaissé : les autobiographies littéraires. Il livre les premiers résultats de l’enquête menée dans le cadre d’une thèse de science politique et de sociologie et explicite la démarche retenue. Écrivaine à succès, transfuge de classe (fille d’ouvriers devenus petits commerçants dans une petite ville rurale de Normandie, première de sa famille à faire des études supérieures, elle s’est mariée bourgeoisement et est devenue professeure agrégée de Lettres, puis écrivaine), elle a érigé le parcours de sortie de la classe d’origine en thématique privilégiée de ses œuvres autosociobiographiques, caractérisées par une écriture « plate », « blanche ». Cherchant avec insistance à contrôler sa réception, elle polarise au début des années 1990 les principaux-les représentant-es de la critique littéraire. Sa volonté de brouillage des frontières entre deux « genres-ennemis », la littérature et la sociologie, semble constituer un principe fécond d’explication des réceptions contrastées et évolutives de ses récits.
Fichier principal
Vignette du fichier
Art. De corps à corps Charpentier Politix.pdf (2.97 Mo) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Dates et versions

hal-03680806 , version 1 (31-05-2022)

Licence

Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification - CC BY 4.0

Identifiants

Citer

Isabelle Charpentier. De corps à corps. Réceptions croisées d'Annie Ernaux : Réceptions croisées d'Annie Ernaux. Politix, 1994, La biographie. Usages scientifiques et sociaux, 7 (27), pp.45 - 75. ⟨10.3406/polix.1994.1863⟩. ⟨hal-03680806⟩
42 Consultations
43 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More