Networks of sociability and the material and symbolic circulation of cultural goods in working-class worlds - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Chapitre D'ouvrage Année : 2006

Networks of sociability and the material and symbolic circulation of cultural goods in working-class worlds

Réseaux de sociabilité et circulation matérielle et symbolique des produits culturels en milieux populaires

(1) , (2)
1
2

Résumé

The relationship between cultural supply in its many forms and the structuring of consumer tastes, expectations and practices is not uniform. Notwithstanding the continuing rise in the level of education and living standards and the increase in leisure time, it varies in particular according to the diverse and selective levels of exposure of the various audiences, which appear to be very unevenly interested in 'culture', particularly in working-class areas and, more generally, among those with the least inherited cultural capital (parental qualifications) and/or acquired cultural capital (individual's level of qualification). Based on the general hypothesis that, like the cultivated relationship to art and culture, the material and discursive exchanges around cultural practices are the result of and reveal skills that are not distributed socially at random, and in the extension of an analysis of the effects of sociability networks and gender on cultural practices carried out for a report for the Department of Studies and Forecasting of the French Ministry of Culture, we sought to question, on the one hand, the social distribution of cultural sociability, i.e. the effects of major sociological variables (gender, age, social position and origin, level of diploma, size of the commune of residence) on the cultural practices of the 'sociables'; on the other hand, the weight of cultural prescriptions and influence within couples and peer groups (friends and professionals); finally, the effects exerted by social mobility on the relationship to culture of the populations most socially distant from legitimate practices. The aim is thus to understand the importance of sociability networks on the conditions of formation and evolution of the cultural tastes and practices of agents from working-class backgrounds. The objective is to analyse these markets of cultural influence within culturally dominated social groups, i.e. to grasp the effects, for these agents, of past and present insertion, more or less intense and variable during the life cycle, in various groups to which they belong, whose prescriptive influence, inciting to such and such a cultural practice or stigmatising such and such a cultural practice, may be simultaneous and/or successive, and possibly contradictory diachronically and/or synchronously. The present analysis is based on two types of approach: quantitative on the one hand, thanks to the unpublished secondary statistical exploitation of data from the 1997 Cultural Practices of the French Survey; qualitative on the other hand, thanks to a series of in-depth semi-directive interviews, with a view to supporting, clarifying and specifying the statistical data.
La relation entre l'offre culturelle sous ses formes multiples et la structuration des goûts, attentes et pratiques des consommateurs n'est pas uniforme. Nonobstant l’élévation continue du niveau de scolarité et de vie et l’accroissement du temps de loisir, elle varie notamment en fonction des niveaux d'exposition, divers et sélectifs, des différents publics, qui apparaissent très inégalement intéressés par la "culture", en particulier en milieux populaires et, plus généralement, parmi les personnes les plus démunies en capital culturel hérité (diplômes des parents) et/ou acquis (niveau de diplôme de l’individu). Partant de l’hypothèse générale qu’à l’instar du rapport cultivé à l’art et à la culture, les échanges matériels et discursifs autour des pratiques culturelles relèvent et révèlent des compétences qui ne se distribuent pas socialement au hasard, et dans le prolongement d’une analyse sur les effets des réseaux de sociabilité et du genre sur les pratiques culturelles menée dans le cadre d’un rapport pour le Département des Etudes et de la Prospective du Ministère de la Culture, on a cherché à questionner d’une part, la distribution sociale des sociabilités culturelles, i.e. les effets des variables sociologiques lourdes (genre, âge, position et origine sociale, niveau de diplôme, taille de la commune de résidence) sur les pratiques culturelles des "sociables" ; d’autre part, le poids des jeux croisés de prescription et d’influence culturelles au sein des couples et des groupes de pairs (amicaux et professionnels) ; enfin, les effets exercés par la mobilité sociale sur les rapports à la culture des populations les plus socialement éloignées des pratiques légitimes. Il s’agit ainsi d’appréhender l’importance des réseaux de sociabilité sur les conditions de formation et d'évolution des goûts et des pratiques culturels des agents issus de milieux populaires. L’objectif est d’analyser ces marchés d’influences culturelles au sein des groupes sociaux culturellement dominés, i.e. de saisir les effets, pour ces agents, de l'insertion passée et actuelle, plus ou moins intense et variable au cours du cycle de vie, dans divers groupes d’appartenance, dont l'influence prescriptrice, incitant à telle pratique culturelle ou stigmatisant telle autre, peut être simultanée et/ou successive, et éventuellement contradictoire diachroniquement et/ou synchroniquement. La présente analyse se fonde sur deux types d’approches : quantitative d’une part, grâce à l'exploitation statistique secondaire inédite des données des enquêtes Pratiques culturelles des Français de 1997 ; qualitative d’autre part, grâce à une série d’entretiens semi-directifs approfondis, en vue d’étayer, d’éclairer et de préciser les données statistiques.
Fichier principal
Vignette du fichier
Art. Réseaux de sociabilité... I. Charpentier E. Pierru.pdf (426.22 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Dates et versions

hal-03686743 , version 1 (04-06-2022)

Licence

Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification - CC BY 4.0

Identifiants

  • HAL Id : hal-03686743 , version 1

Citer

Isabelle Charpentier, Emmanuel Pierru. Réseaux de sociabilité et circulation matérielle et symbolique des produits culturels en milieux populaires. Joëlle Deniot; Alain Pessin. Les Peuples de l'art, 1, L'Harmattan, pp.111-127, 2006, Logiques sociales - série Sociologie des arts, 2-296-00228-5. ⟨hal-03686743⟩
18 Consultations
6 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More