Readers of Annie Ernaux's Simple Passion - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Chapitre D'ouvrage Année : 2006

Readers of Annie Ernaux's Simple Passion

Lectrices et lecteurs de Passion simple d’Annie Ernaux

(1)
1

Résumé

The publication in January 1992 of Annie Ernaux's Passion simple in the prestigious "Blanche" collection by Gallimard (translation : Simple Passion, Seven Stories Press, 1993) was accompanied in France by a violent critical controversy, all the more so as the book was a dazzling commercial success: 140,000 copies were sold in six weeks. In this autosociobiographical work, the unvarnished and unlyrical evocation of the "desentimentalized" affair of a fifty-year-old intellectual woman writer with a younger lover, a diplomat with a macho attitude, mingles with the recurring theme of the author, since her first book published in 1974 (Les Armoires vides ; translation : Cleaned out, Dalkey Archive Press, 1990), of the "popular" origins of the writer and of the effects of her upward displacement in the social space. Like the critical appropriations, the "ordinary" receptions of Simple PAssion, which I had the opportunity - rare, at least for a living author - to grasp through the study of the letters of the writer's male and female readers, appear to be very clearly marked by gendered dimorphism. A double analysis, quantitative and qualitative, was made of all the letters received and archived by the author on the occasion of the first publication of Simple Passion under the white cover in 1992 (a total of about 250 letters sent directly to the writer or addressed to her publisher), which Annie Ernaux kindly sent me. Statistically, the sociological objectification of the letters was made possible by the frequency with which the readers' letters contain precise references to their social properties, which their own attempt at self-analysis, often carried out in the letters, leads them regularly to specify in the letters they send to the writer. The approach adopted here sheds new light on the modalities, the mechanisms and the plural and equivocal issues at stake in the differentiated mechanisms of projective identification of readers of both sexes with an autobiographical text revealing certain aspects of the sexual intimacy of the author. After briefly recalling the most salient results of the statistical objectification of the letters received by the writer - relating essentially to the gender, age and level of education of the correspondents -, it is above all the conclusions of the qualitative analysis that I shall endeavour to specify here.
La parution en janvier 1992 dans la prestigieuse collection « Blanche » chez Gallimard de Passion simple d’Annie Ernaux s’accompagne en France d’une violente controverse critique, d’autant plus vive que l’ouvrage connaît un succès commercial fulgurant : 140 000 exemplaires sont vendus en six semaines. Dans ce récit autosociobiographique , l'évocation sans fard ni lyrisme de la liaison « désentimentalisée » d'une intellectuelle quinquagénaire avec un amant plus jeune, diplomate aux comportements machistes, se mêle à celle, récurrente depuis le premier ouvrage publié en 1974 (Les Armoires vides), des origines « populaires » de l’écrivaine et des effets de son déplacement ascendant dans l’espace social. A l'instar des appropriations critiques, les réceptions « ordinaires » de Passion simple, que l’on a eu l’opportunité - rare, au moins pour un-e auteur-e vivant-e - de saisir au travers de l'étude du courrier des lecteur-rices de l'écrivaine, apparaissent très nettement marquées par le dimorphisme sexuel. On s’est livré à une double analyse, quantitative et qualitative, de la totalité des lettres reçues et archivées par l’auteur-e à l’occasion de la première parution de Passion simple sous la couverture blanche en 1992 (soit un total d’environ 250 missives expédiées directement à l'écrivaine ou adressées à son éditeur), qu’Annie Ernaux nous a aimablement transmises. Statistiquement, l’objectivation sociologique du courrier a été rendue possible en raison de la fréquence dans les lettres des lecteur-rices de mentions précises relatives à leurs propriétés sociales, que leur propre tentative d’autosocioanalyse souvent opérée dans les missives porte à spécifier régulièrement dans les courriers qu’elles/ils adressent à l’écrivaine. L’approche privilégiée ici fournit des éclairages nouveaux sur les modalités, les ressorts et les enjeux pluriels et équivoques des mécanismes différenciés d’identification projective de lecteurs des deux sexes à un texte autobiographique dévoilant certains aspects de l’intimité sexuelle de son auteure. Après avoir rappelé brièvement les résultats les plus saillants de l’objectivation statistique du courrier reçu par l'écrivaine - relatifs essentiellement au sexe, à l'âge et au niveau de diplôme des correspondant-es -, ce sont surtout les conclusions de l’analyse qualitative que nous nous attachons ici à préciser.
Fichier principal
Vignette du fichier
Article I. Charpentier Comment son reçues les oeuvres.pdf (640.98 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Dates et versions

hal-03689042 , version 1 (06-06-2022)

Licence

Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification - CC BY 4.0

Identifiants

  • HAL Id : hal-03689042 , version 1

Citer

Isabelle Charpentier. Lectrices et lecteurs de Passion simple d’Annie Ernaux : Les enjeux sexués de la réception d’une écriture de l’intime sexuel. Isabelle Charpentier. Comment sont reçues les œuvres ? Actualités des recherches en sociologie de la réception & des publics, Créaphis Editions, pp.119-136, 2006, 2-913610-73-0. ⟨hal-03689042⟩

Collections

UVSQ U-PICARDIE
23 Consultations
21 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More